Chercher avec toi dans nos vies, Vierge Marie

Cathédrale de Senlis (Oise)

Dans l’église de mon enfance, nous reprenions souvent ce chant à la Vierge Marie : « Chercher avec toi dans nos vies les pas de DIeu, Vierge Marie ; par toi, accueillir aujourd’hui le don de Dieu, Vierge Marie. » Comme une madeleine de Proust, ce chant est gravé dans ma mémoire et il m’arrive de le chanter. Ainsi, je peux me souvenir que Marie est toujours présente dans ma vie, comme une mère attentive qui sait guider son enfant. Continuer la lecture

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs »

Cette phrase du président de la République, Jacques Chirac, reste plus que jamais d’actualité. Elle a été prononcée le 2 septembre 2002, devant l’assemblée plénière du IVe Sommet de la Terre à Johannesburg, en Afrique du Sud. Presque vingt ans ont passé, notre planète connaît aujourd’hui des bouleversements climatiques irréversibles. Les générations à venir nous pardonneront-elles ?

Continuer la lecture

Collection Epître

Pendant le confinement, l’équipe de la revue Peuples du Monde a créée la collection Epître. Cette collection, que j’édite, est constitué de textes courts. Ils sont offerts en téléchargement sur le site de la revue.

Nous avons publié 4 numéros à ce jour :

Epître n°1 : Mgr Raymond Centène, De la pandémie au mystère pascal, avril 2020

Epître n°2 : Recteur Gérard-François Dumont, Le COVID-19 : la fin de la géographie de l’hypermobilité ?, avril 2020

Epître n°3 : Philippe Le Guillou, Le vitrail de Thérèse, mai 2020

Epître n°4 : Luc Leruth et Danielle Meuwly, L’économie des mines et des talents, août 2020

Fabienne Verdier : « Capter le mouvement de la vie »

Répétition des musiciens du quatuor Mettis, pendant que Fabienne Verdier relit ses notes et esquisses. Aix-en-Provence, chapelle de la Visitation, 2017. (Genevaav/Wikipedia)

Fabienne Verdier est l’une des femmes peintres contemporaines les plus connues au monde. De la Chine, où elle a étudié, au Vexin, où elle a son atelier, l’artiste française nous propose un art revivifié, pont entre les hommes, les époques et les traditions. Continuer la lecture

Jeanne d’Arc à l’épreuve du bûcher

Le 16 mai 2020, l’Église a célébré le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc. Comment une jeune bergère lorraine peut-elle encore nous parler aujourd’hui ? Continuer la lecture

Pourquoi célébrer Jeanne d’Arc ?

(c) Julien Serey Sculpture présentant le tribunal ecclésiastique chargé, par le pape Calixte III, de réviser le procès de Rouen Oeuvre d’Emile Pinchon – Cathédrale de Noyon

Charles Péguy évoquait sainte Jeanne d’Arc comme « la fille la plus sainte après la Sainte Vierge. » Elle fut un modèle pour une jeune normande : sainte Thérèse de Lisieux, qui était impressionnée par le témoignage des Bienheureuses Carmélites de Compiègne et par celui de Jeanne d’Arc. Oui, Jeanne d’Arc est un modèle pour nous. Au moment où l’on déboulonne les statues, nous devrions ériger des représentations de la sainte de Domrémy. Elle symbolise l’union de notre pays. Elle a su réunir monarchistes et républicains, anticléricaux et catholiques, le Saint-Siège et la France, fille aînée de l’Eglise. Le 10 juillet 1920, les députés adoptent le texte de Maurice Barrès : « La République française célèbre annuellement la fête de Jeanne d’Arc, fête du patriotisme ». Quelques jours auparavant, le 16 mai 1920, sans doute pour la dernière fois, la France était unie pour la canonisation de la « Pucelle d’Orléans ».

Le sanctuaire de Las Nazarenas

Depuis quatre siècles, les Péruviens célèbrent, chaque mois d’octobre, le Seigneur des miracles de l’église de Las Nazarenas au coeur de leur capitale, Lima. Des milliers de fidèles s’y rassemblent autour d’une oeuvre peinte par un esclave.

Continuer la lecture

Koupéla-Lyon : un jumelage historique et précurseur

La cathédrale de Koupéla

Dans la mémoire collective, le cardinal Pierre-Marie Gerlier, archevêque de Lyon, est un précurseur. En 1956, il se rend en Haute-Volta (actuel Burkina Faso) pour l’ordination du premier évêque noir de l’Afrique occidentale française (AOF) en la personne de Mgr Dieudonné Yougbaré, évêque de Koupéla. Le voyage avait été préparé par un Père blanc présent en Haute-Volta depuis dix ans et originaire de Lyon, le père Michel Déchelette. Selon lui, « l’âme africaine est tout entière religieuse ». Si bien conseillé, le voyage fut un véritable succès et s’acheva par l’intronisation de Mgr Socquet, Père blanc, sur le nouveau siège archiépiscopal d’Ouagadougou. De retour à Lyon, le cardinal Gerlier prit une décision novatrice. Il jumela son diocèse avec celui de Koupéla. Certes, le diocèse du Mans est jumelé depuis le Moyen-Âge avec un diocèse allemand, mais le cardinal dépasse les frontières du continent et surtout soutient l’évangélisation. Le 11 octobre 1959, il envoie un deuxième prêtre lyonnais comme Fidei Donum à Koupéla, l’abbé Claudius Séon. Ce jumelage est encore très vivant et bien présent dans le diocèse de Lyon où l’on souvient que dans le diocèse de Koupéla, une paroisse se nomme Notre-Dame de Fourvière.

Peuples du Monde 486